Noël: Fête à l’origine romaine


Une fête païenne

Sapin de Noël

Noël est en effet une fête d’origine romaine appelée Dies Natalis Solis Invicti, elle correspondait au jour de naissance de « Sol Invictus : le soleil invaincu », le 25 décembre. Cette grande fête créée par l’empereur romain Aurélien (214/15, 275 après J.C.) se déroulait au lendemain de la fin des Saturnales, et au jour de naissance de la divinité solaire Mithra (originellement Dieu indo-iranien dont le culte connu un important développement dans la Rome antique et au IIe et IIIe siècle de notre ère). L’empereur voyait cette célébration comme une avancée vers l’unification religieuse de l’empire et le monothéisme.

Une fête chrétienne


La christianisation de Noël intervient plus tard et la première mention d’une célébration chrétienne a lieu à Rome en 336. Le christianisme s’ajoute ainsi à la liste des religions rendant un culte à Noël. À la suite de l’édit de Thessalonique décrété par l’empereur Théodose ( 347, 379) interdisant les cultes païens, et faisant du christianisme l’unique religion licite de l’empire, la fête de Noël (du latin Natalis) devient même exclusivement chrétienne. Après la chute de l’Empire romain d’Occident, la fête de Yule  (fête du solstice d’hiver chez les peuples germaniques) est remplacée de la même manière lors de la christianisation des peuples germains et scandinaves. Noël devient une des fêtes chrétiennes les plus importantes durant la période médiévale et est diffusée dans le reste du monde lors de la colonisation et de l’occidentalisation contemporaine. Néanmoins, sa célébration n’étant pas exigée par des sources bibliques et conservant toujours de nombreux éléments païens, elle est rejetée par les groupes chrétiens les plus radicaux

Une fête culturelle

Aujourd’hui, la fête de Noël s’est fortement sécularisée et n’est plus nécessairement célébrée comme une fête religieuse. Le jour de Noël est férié dans de nombreux pays, ce qui permet le regroupement familial autour d’un repas d’exception et l’échange de cadeaux. Le second jour de Noël (26 décembre) est également un jour férié dans plusieurs pays du nord de l’Europe (Pologne, Royaume-Uni, Pays-Bas, pays scandinaves) ainsi qu’en France, dans les trois départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et Moselle.

Une fête tunisienne ?

En Tunisie, certains fêtent Noël de manière séculière, notamment les tunisiens ayant vécu en France et dont les enfants sont habitués à cette ambiance magique et festive. La connotation est seulement culturelle comme chez de nombreux occidentaux. Nous voyons donc fleurir pendant cette période les sapins de Noël synthétiques, les guirlandes, boules, décorations lumineuses… Il est à noter que Jésus de Nazareth est un prophète important dans le Coran qui prend le nom de Issa, fils de Marie. Les musulmans ne lui portent aucune forme de vénération, mais éprouvent un profond respect pour lui et sa mère.

Boule de Noël

Joyeux Noël !!!

Pour aller plus loin : https://fr.wikipedia.org/wiki/No%C3%ABl

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :