Elissa, la reine vagabonde

Elissa, la reine vagabonde

Elissa, antique et moderne

Fawsi Mellah dans ce roman « Elissa, la reine vagabonde » se réapproprie l’histoire de la souveraine légendaire, fondatrice de Carthage. Il abandonne la reine Didon de la mythologie gréco-romaine pour la punique Elissa. Son héroïne devient l’héritière de toutes les civilisations qui se sont succédé sur le sol tunisien ; elle est phénicienne, berbère, romaine, byzantine, vandale, andalouse, ottomane, française… jamais islamique.

Elissa se confie dans des tablettes destinées à son frère Pygmalion, dont le grand-père de l’auteur puis l’auteur tentent le déchiffrage, la remise en ordre. Elle raconte qu’évincée du pouvoir de Tyr, son mari grand prêtre assassiné, elle a dû prendre la mer avec 10 navires à la recherche d’une nouvelle terre, d’un nouvel espoir. Elle affronte les difficultés de la vie à bord, résout les conflits, les soucis d’approvisionnement…

Une escale Sabratha :

Elissa s’arrête à Sabratha sur la côte libyenne. Le peuple qui l’accueille est généreux, chaleureux, pacifique. Elle découvre avec étonnement que les autochtones connaissent les sons dont on fait la musique, tout en ignorant la composition et l’émotion. Ils sont émerveillés à l’écoute d’un chant phénicien et offrent à la reine et ses compagnons le spectacle de la nuit du sacre éphémère. En effet ce peuple est sans gouvernement. Elissa reste sidérée devant la sagesse de cette communauté. En contrepartie des secrets de la mer, de l’art de la guerre et la composition du coaltar (goudron) pour les navires, ils offrent à ces étrangers le traité d’agronomie et d’agriculture. Elissa écrit alors : « ce n’est pas le quotidien des hommes qui m’intéresse mais leurs mystères ».

Tragique Elissa !

Je ne peux que vous conseiller ce très beau livre, cette fuite sur la mer, les découvertes d’autres civilisations, d’autres coutumes. Volez sur les flots avec Elissa l’unique, la veuve courageuse, glorieuse, vers son destin tragique de Chypre à Sabratha, Hadrumète, pour enfin accoster sur cette côte merveilleuse où « Quart Hadasht, la ville nouvelle sera fondée ; là son destin se scellera. Suivez le périple de cette femme exceptionnelle, attachante, tragique dans sa quête : « Au commencement était un rêve, et ce fut le départ de l’errance ». « Rêver une ville. Imaginer un ordre, le concevoir et oser croire qu’il sera établi par la seule force du rêve ». Elissa imagine Quart Hadasht « telle une perle » dont « la politique doit moins aux lois, aux décisions du prince qu’aux mythes et aux images. »

Elissa est l’histoire, le mythe et la fiction.

Fawsi Mellah

Fawsi Mellah est né à Damas en Syrie en 1946. Journaliste et écrivain de nationalité tunisienne et d’expression française, il a étudié les lettres, la philosophie et le droit à l’université de Lausanne. Dès ses débuts, il s’est illustré par des écrits engagés et critiques. Il est maintenant universitaire à Genève en Suisse.

Ses œuvres :

  • 1973 : Néron, ou les oiseaux de passage suivi de Pourquoi jouer Néron ? (théâtre)
  • 1975 : Le Palais du non-retour (théâtre)
  • 1985 : De l’unité arabe : essai d’interprétation critique (essai), éd. L’Harmattan, Paris
  • 1987 : Le Conclave des pleureuses (récit), éd. du Seuil, Paris
  • 1988 : Elissa, la reine vagabonde (roman), éd. du Seuil, Paris
  • 2000 : Clandestin en Méditerranée (reportage), éd. Le Cherche midi, Paris
  • 2009 : Le Transfert des cendres (roman), éd. Bénévent, Paris

Elissa, la reine vagabonde se trouve aussi dans un collectif de la collection Omnibus : « Carthage : le rêve en flammes » Presse de la cité 1993 à côté de « Salammbô » de Gustave Flaubert, « Les mercenaires » de Léon Cahun, « La dernière galère » de Sir Arthur Conan Doyle, « Les vierges de Syracuse » de Jean Bertheroy et bien d’autres grands manuscrits.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :